Lara Hijazi, finaliste de "Ma Thèse en 180 Secondes"   

La finale régionale de "Ma Thèse en 180 Secondes" s'est déroulée à Aix-en-Provence vendredi 23 février. Lara Hijazi, doctorante à l'IRFM (SI2P/GSCP), figurait parmi les douze finalistes. Seule physicienne à s’être présentée, elle nous fait part de son expérience dans ce concours organisé par l'AMU.

img

Pourquoi as-tu choisi de participer à ce concours ?

"J'ai décidé de participer à ce concours dans le but de renforcer ma maîtrise de la langue française. L'idée de présenter ma thèse devant un public constituait pour moi un défi stimulant, une occasion de me challenger sur mon français.

C'était également une opportunité incroyable de présenter mon sujet de thèse de manière concise et accessible. J'ai toujours envie de partager ma passion pour la physique avec le plus grand nombre de personnes possible. Aussi, en tant que seule physicienne, je me sentais investie d'une responsabilité particulière."

Comment s'est passée ta préparation ?

"J’ai eu la chance de bénéficier de l'accompagnement d'un formateur d'AMU. Nous avons travaillé ensemble sur ma présentation, du texte à la gestuelle, en passant par l'intonation et le rythme. Cette préparation intensive, sur trois jours, ressemblait presque à des cours de théâtre !"

Quelles ont été tes sensations sur scène ?

"J’ai vécu pleinement le moment et de manière très intense ! Cette expérience sur scène a été gratifiante. C'était vraiment une expérience enrichissante !"

Que dirais-tu aux thésards pour les encourager à s'inscrire l'année prochaine ?

"Je leur dirais que cette expérience leur apportera confiance en eux. C'est un exercice périlleux qui permet de développer des compétences pour parler en public. Je les encourage vivement à saisir cette opportunité l'année prochaine !"

Extrait du passage de Lara Hijazi à la finale de "ma thèse en 180 secondes":

 
VB755440, dépêche du 26/02/2024